Portrait

La planète Terre et la vie n’ont pas attendu l’Homme pour s’éteindre et renaître.

Alors que l’Homme commence à peine à mesurer son insignifiance à l’échelle de l’espace et du temps, son extinction lui paraît déjà possible, voire probable. Les dégâts qu’il inflige à son environnement lui apparaissent seulement alors que son impact semble irréversible. Bilan carbone, empreinte carbone, émissions de CO2… Le carbone en particulier semble devenir l’ultime référence, comme la mesure de l’action humaine et de son propre anéantissement. Mais au-delà de notre égocentrisme aveuglant dans cette vision sombre du carbone et de notre impact sur la Terre, cet élément ne pourrait-il pas être source de vie ?

Carbon Rock Project.

Carbon Rock, c’est la minéralisation sous forme d’une roche, du concept écologique humain “d’émissions de carbone”. De manière comptable, l’homme évalue son impact sur le monde qui l’entoure, en mesurant en continu ses émissions de carbone. Assimilées à sa propre disparition pour chaque action qui constitue la vie d’un être humain, une teneur en kilogramme de carbone émis y est indexée. Accumulée sur des milliers d’années, cette matière devient le biotope et le corps des espèces de demain.

En proposant des néo-organismes au travers du projet Carbon Rock, ces tonnes de carbone deviennent visibles et concrètes. Matière première d’un processus créatif, ces quantités de carbone s’incarnent sous formes de sculptures surréalistes, et parfois fonctionnelles.